Le projet sioniste du Grand Isral
11-02-2018, 06:14 PM
Le projet sioniste du Grand Isral
Un rve politiqueet religieuxbas sur lide saugrenue du peuple lu.












Selon le pre fondateur du sionisme Theodor Herzl, la superficie de lÉtat juif stend:. Du ruisseau de lEgypte lEuphrate "Selon Rabbi Fischman," la terre promise stend de la rivire de lÉgypte jusqu lEuphrate, il comprend des parties de la Syrie et du Liban ". Le document qui suit se rapportant la formation du Grand Isral constitue la pierre angulaire de puissantes factions sionistes au sein du gouvernement actuel Netanyahu, le Likoud, ainsi quau sein de larme isralienne et ltablissement dintelligence ( lire espionnage et renseignement). Lorsquon regarde dans le contexte actuel, la guerre en Irak, la guerre de 2006 au Liban, la guerre 2011 sur la Libye, la guerre en cours en Syrie, pour ne pas mentionner le processus de changement de rgime en Egypte, doit tre comprise dans le cadre du Plan sioniste pour le Moyen-Orient. Celle-ci consiste affaiblir et finalement la fracturation des Etats arabes voisins dans le cadre dun projet expansionniste isralien. Le Grand Isral consiste en une zone stendant de la valle du Nil lEuphrate. Le projet sioniste soutient le mouvement de la colonisation juive. Plus largement il sagit dune politique dexclusion des Palestiniens de Palestine menant lventuelle annexion de la Cisjordanie et de Gaza, lEtat dIsral. Le Grand Isral crerait un certain nombre dÉtats proxy. Il comprendrait les rgions du Liban, la Jordanie, la Syrie, le Sina, ainsi que des parties de lIrak et lArabie saoudite. (Voir la carte ci-dessous).













Selon Mahdi Darius Nazemroaya dans un article de recherche mondial, en 2011 Le plan Yinon tait une continuation de la conception coloniale de la Grande-Bretagne, au Moyen-Orient : " [Le plan Yinon] est un plan stratgique isralien visant assurer la supriorit rgionale isralienne. Il insiste et stipule quIsral doit reconfigurer son environnement gopolitique par la balkanisation des États arabes voisins en États plus petits et plus faibles. Les stratges israliens ont toujours considrs lIrak comme leur plus grand dfi stratgique dun tat arabe. Cest pourquoi lIrak a t dcrite comme la pice matresse de la balkanisation du Moyen-Orient et de tout le monde arabe. En Irak, sur la base des concepts du plan Yinon, les stratges israliens ont rclam la division de lIrak en un État kurde et deux États arabes, lun pour les musulmans chiites et lautre pour les musulmans sunnites. La premire tape vers ltablissement dun Grand Isral, il sagissait dune guerre entre lIrak et lIran, dont le Plan Yinon discute. Le journal The Atlantic, en 2008, et le Journal des Forces Armes (de larme amricaine !!!?), en 2006, ont tous deux publis les cartes largement diffuss qui























ont suivi de prs le contour du plan Yinon. Mis part un Irak divis, que le plan Biden appelle galement, le plan Yinon appelle aussi (!) un Liban divis, lEgypte et la Syrie. La partition de lIran, la Turquie, la Somalie et le Pakistan aussi, en fait tout concorde en conformit avec ces points de vue. Le plan Yinon appelle galement la dissolution en Afrique du Nord et prvoit comme partir de lEgypte et ensuite dborder vers le Soudan, la Libye et le reste de la rgion. Le Grand Isral exige le dmantlement des Etats arabes existants dans de plus petits Etats. Le plan fonctionne sur deux principes essentiels. Pour survivre, Isral doit: 1) devenir une puissance rgionale impriale, et 2) doit effectuer la division de la rgion entire en petits Etats par la dissolution de tous les Etats arabes existants. La division ici dpendra de la composition ethnique ou sectaire de chaque Etat. Par consquent, lespoir sioniste est que les Etats sectaires sont bass et destins devenir les satellites dIsral et , paradoxalement, sa source de lgitimation morale Ce nest pas une ide nouvelle , ni mme en surface pour la premire fois dans la rflexion stratgique sioniste. En effet, la fragmentation de tous les Etats arabes en petites units a t un thme rcurrent. " (Plan Yinon, voir ci-dessous) Vue sous cet angle, la guerre contre la Syrie est partie intgrante du processus dexpansion territoriale isralienne. Les services de Renseignement israliens travaillant main dans la main avec les Etats-Unis, la Turquie et lOTAN, ont directement soutenu les terroristes dAl -Qada, de dangereux mercenaires lintrieur de la Syrie. Le projet sioniste requiert galement la dstabilisation de lÉgypte, la cration de divisions entre factions au sein de lEgypte comme instrument par le printemps arabe conduisant la formation dun Etat bas sur sectaire domin par les Frres musulmans . (Source: Michel Chossu